Bruit, lumière, comment bien dormir ?

Contenu publié le : 24 novembre 2016 et modifié le: 24 novembre 2016

bruit-lumere-sommeil-assises-parsiennes-sante-289x300Vendredi 25 novembre de 18h à 19h30
Mairie du 4ème arrondissement de Paris

Alors que plus d’un Français sur deux n’est pas satisfait de son sommeil l’environnement du sommeil devient un élément clé. Le bruit est en effet identifié par les Français comme l’élément perturbateur numéro 1 du sommeil*, en particulier en centre ville. La lumière gêne quant à elle 42% des personnes pour s’endormir. (*Enquête INSV-MGEN 2013)

Dans le cadre des Assises Parisiennes de la Santé, des médecins spécialistes expliqueront les liens entre bruit, lumière et sommeil au cours d’une conférence-débat. Accompagnés de représentants de la ville de Paris et d’associations, ils feront également le point sur les solutions individuelles et collectives existantes et exploreront les pistes pour favoriser un bon environnement de sommeil.

Salle des Mariages de la Mairie du 4ème arrondissement de Paris
2 place Baudoyer, 75004 Paris

Entrée libre et gratuite

 

Organisé par Logo 2

Avec le soutien de nouveau_logo_mf_baseline_manouvellemutuelle-300x60 logo-assises-300x160

Enregistrer

Partagez ce contenu :

Un commentaire

bison - Le 2 janvier 2017 at 0 h 19 min

Bjr,

Vital contre le bruit, que ce soit pour dormir ou se concentrer pour a scolarité et ses études sup : les cônes en mousse de polyuréthane de Quiès. On peut les utiliser pendant une semaine sans diminution notable de leur efficacité. Aucune infection pour moi. Lire la notice pour les mettre et les retirer DOUCEMENT. J’étais insomniaque depuis l’enfance et ai bcp souffert du bruit pendant toutes mes études (et ensuite ) : ces cones m’apportent un soulagement très important depuis que j’ai 45 ans environ.
Autre solution efficace pour moi : la thérapie xxxxx , grâce à laquelle j’ai découvert ce que signifie « sommeil profond / de plomb », vers 45 ans environ aussi.
Autres solutions pour les stressé.e.S : MG Biane (conseil de ma psychotraumatologue) et méditation de pleine conscience (au moins 30′ / jour, y compris le scanner du corps, le yoga…), avec l’aide des audioguides (CH André…) si on n’arrive pas à rester concentré.e ; pour les réfractaires comme moi aux idées telles que « accepter les choses telles qu’elles sont  » (très mauvais solution), il faut savoir que la pratique a des effets vraiment bénéfiques prouvés en observant le cerveau (qu’on le veuille ou non, en qq sorte) et qu’on ressent à plus ou moins court terme au bout de 15 jours environ (maximum ?). Il faut accepter d’essayer ces exercices comme des exercices (pourquoi pas magiques) purement physiques. Bonne hcance !

Soumettre un commentaire

Les champs requis sont marqués par *

*
*