Point sur le syndrome d’apnées obstructives du sommeil de l’enfant

Contenu publié le : 15 septembre 2017 et modifié le: 28 septembre 2017

Le Syndrome d’apnées obstructives du sommeil est un trouble du sommeil fréquent chez l’enfant puisque le pic de prévalence est autour de 3% entre 3 et 8 ans. Cela correspond à la période de croissance adéno-amygdalienne sans croissance osseuse concomitante.

Devant la complexité, à la fois de dépistage mais aussi de prise en charge du syndrome d’apnées du sommeil chez l’enfant, nous mettons en ligne quatre articles publiés cette année dans Médecine du Sommeil, permettant de faire le point sur les stratégies diagnostiques et thérapeutiques.

Le premier article « revue historique sur le syndromes d’apnée obstructives du sommeil chez l’enfant » de Chien et Guilleminault est un rappel historique des découvertes du SAHOS de l’enfant tant d’un point de vue diagnostique que thérapeutique.

Le deuxième article « Diagnostic cliniques du syndrome d’apnée du sommeil de l’enfant » met bien en évidence l’importance du recueil à la fois des signes cliniques, des questionnaires remplis par les parents (ou les enfants en fonction de l’âge) et des données de l’examen physique et orl ; mais que ceux ci ne permettent pas de poser un diagnostic de certitude. Seuls les enregistrements respiratoires nocturnes le permettent. Par contre ils permettent de juger de la sévérité du trouble et de suivre l’évolution après traitement.

Le troisième article « diagnostic du syndrome d’apnée du sommeil chez l’enfant (2-18ans) : place de la polysomnographie et de la polygraphie ventilatoire », les auteurs posent l’intérêt et les limites de la polysomnographie à l’hôpital, de la polysomno-graphie en ambulatoire et de la polygraphie ambulatoire. Il appuie aussi sur l’importance de la recherche d’une hypoventilation est recommandée pour l’exploration des troubles respiratoires obstructifs nocturnes chez les enfants. En ce qui concerne les normes du SAOS, les auteurs rappellent qu’entre 1 et 18ans, un IAO>1 est pathologique.

Enfin dans le quatrième article « syndrome d’apnée du sommeil : stratégies thérapeutiques » les auteurs proposent une stratégie de prise en charge en fonction de l’âge, de la sévérité du SAHOS et de la morphologie. Même si la prise en charge ORL reste le pilier, l’orthodontie fonctionnelle et/ou de la kinésithérapie ont une place primordiale dans la prise en charge globale de l’enfant apnéique.

Dr Céline MARTINOT
Médecin coordonnateur du Réseau Morphée

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Partagez ce contenu :

Soumettre un commentaire

Les champs requis sont marqués par *

*
*