Découvrir le sommeil au congrès de Saint-Pétersbourg

Contenu publié le : 11 avril 2019 et modifié le: 11 avril 2019

Du 20 au 22 juin se tiendra à Saint-Pétersbourg le 3 ème congrès du sommeil franco-russe. Saint-Pétersbourg a, de tout temps,  était réputé pour la qualité de ses chercheurs et de ses médecins. 

Dans le domaine du sommeil, une des pionnières fut une des premières femmes russes médecins, Marie de Manacéïne (1841-1903), dont l’histoire est assez extraordinaire. Fille du professeur et académicien Mikhail Korkunov, elle a reçu dans sa famille une éducation approfondie, avant de suivre des cours spéciaux de médecine pour femmes et obtenir un doctorat.

Au début de carrière  elle travailla sur les mécanismes de la fermentation alcoolique. Elle découvrit que ce processus était dû à un mécanique chimique, et ce n’est que 25 ans plus tard qu’Eduard Buchner, chimiste allemand replica ses travaux, sans la citer, ce qui lui permit de remporter le prix Nobel en 1907 alors que le nom de Marie Manacéïne a été complètement oublié. Son intérêt sur le sommeil a porté notamment sur la privation de sommeil du chien pour étayer le rôle fondamental du sommeil dans la récupération et le maintient d’ une bonne santé. Son livre, « Le sommeil, tiers de notre vie » traduit en français en 1896, a été révolutionnaire à l’époque.

Sommeil, science et rencontres seront au programme de ce congrès  « Les nuits blanches » qui regroupera des experts du sommeil renommés issus de différents pays et traitera de tous les sujets du sommeil. (Programme

Pour les curieux, un petit bonus avec la possibilité de télécharger le livre de Marie de Manacéïne

Partagez ce contenu :