Tabac et sommeil : un cercle vicieux

Contenu publié le : 2 décembre 2022 et modifié le: 7 juin 2023

Les effets du tabac sur la santé sont maintenant bien connus du grand public. Mais quel effet a le tabac sur le sommeil plus précisément ?

L’impact du tabac sur le sommeil

le tabac nuit au sommeilLe tabac agit directement sur les mécanismes de notre sommeil. En agissant sur les systèmes glutaminergiques, dopaminergiques et sérotoninergiques, il influence négativement le sommeil. Il augmente le temps nécessaire à l’endormissement ainsi que le nombre d’éveils nocturnes.
Le tabac diminue aussi le temps de sommeil lent profond au profit du sommeil léger. Concrètement, cela se traduit par une diminution de la qualité de sommeil et favorise les réveils nocturnes.
Une grande consommation de tabac peut aussi favoriser l’apparition de troubles respiratoires et aggraver les symptômes de patients souffrant d’apnée du sommeil.

Fumer une cigarette avant d’aller se coucher est aussi une mauvaise idée car fumer augmente le rythme cardiaque. Or, un rythme cardiaque au-dessus de la moyenne augmente le temps nécessaire à l’endormissement (le temps de retrouver un rythme cardiaque normal).

Chez certains insomniaques qui fument régulièrement, la consommation de tabac peut entraîner un véritable cercle vicieux. Les insomniaques fumeurs ont parfois besoin de fumer une cigarette avant de se rendormir ; mais la cigarette augmentant le rythme cardiaque, cela ne fait que rallonger le temps nécessaire à l’endormissement.

Retrouver un bon sommeil quand on a arrêté de fumer

Depuis mardi soir je n’arrive plus à m’endormir et si j’y arrive comme cette nuit, au bout de 3h je me réveille toute les heures.

Les témoignages de ce type sont nombreux chez les personnes qui commencent à arrêter de fumer. La responsable : la nicotine ! C’est elle qui créée ces symptômes de manque chez les fumeurs. Ces symptômes peuvent être très durs à supporter chez les personnes qui viennent d’arrêter de fumer. Ils augmentent à eux seuls le risque de rechute lors du premier mois de sevrage. Ces symptômes diminuent en intensité par la suite.

l'activité physique permet de lutter contre les effets du manque de tabacUne solution qui a fait ses preuves pour diminuer ces symptômes consiste à faire de l’exercice physique. Les bienfaits de l’activité physique sur le sommeil sont déjà bien connus. Récemment, plusieurs études ont démontré que l’activité physique permettait aussi d’atténuer les symptômes de manque au moment du coucher.

En plus de l’activité physique, tous les autres conseils que nous donnons aux non-fumeurs ayant des difficultés d’endormissement s’appliquent également. Vous pouvez les retrouver en consultant notre page dédiée.

En ce qui concerne les substituts à la nicotine, ils ne sont malheureusement pas toujours efficaces pour faire face à ces problèmes de sommeil. Dans certains cas, ils les ont même aggravés. Si malgré tout, vous n’avez pas la possibilité de recourir à une autre alternative, parlez en au moins à votre médecin traitant ; au mieux à un tabacologue. Arrêter de fumer est un processus long et compliqué, il est nécessaire que vous mettiez en place des solutions qui vous soient adaptées.

Pour des questions plus précises sur le rôle du tabac sur la santé, n’hésitez pas à faire appel à tabac-info-service.

 

Sources :

Can exercise alleviate sleep disturbances during acute nicotine withdrawal in cigarette smokers ? Isabella Soreca, Cynthia A.Conklin, Elizabeth J.Vella, Ronald P.Salkeld, Christopher J.Joyce, Joel M.Mumma, John M.Jakicic, David J.Kupfer
Sleep quality in cigarette smokers: Associations with smoking-related outcomes and exercise ; Himal Purania, Samantha Friedrichsena, Alicia M.Allen
Prise en charge de l’insomnie ; Sylvie Royant-Parola, Agnès Brion, Isabelle Poirot

 

Cliquez ici pour consulter tous nos articles de blog.

Partagez ce contenu :